Subculture Palette, Anastasia Beverly Hills

Subculture, Anastasia Beverly Hills

 

Hello !

A moins d’avoir vécu dans une grotte tout l’été pour échapper à la canicule que nous n’avons pas eue, vous avez certainement déjà toutes entendu parler de la dernière palette de Anastasia Beverly Hills, la superbe mais néanmoins très controversée Subculture Palette ?

Je l’ai testée ! Et oui !

Je l’ai obtenu grâce à ma chère buddy mais elle est sortie chez nous le 16 octobre dernier dans tous les Sephora de France et de Navarre !

Verdict ? Alors attendez, d’abord faisons les présentations 😉

La Subculture Palette est composée de 14 fards – 11 mats et 3 dits métalliques – ultra pigmentés, trop même semblaient dire beaucoup. 42USD de pigments purs pressés donc.

Les couleurs sont superbes, bien que la sélection et l’agencement puissent ne pas être au goût de toutes.  Personnellement j’ai adoré voir ces pops de couleurs cet été quant toutes les marques sortaient leur énième palette nude ou sunset- parenthèse j’aime bien les nudes et les couleurs chaudes mais trop c’est trop au bout d’un moment ! 

Revenons à celle qui nous intéresse aujourd’hui.

Alors oui elle est poudreuse, oui elle est pigmentée, très pigmentée (en fait ce sont des pigments purs pressés ! lol) MAIS il y a une technique pour venir à bout de cette palette :

  • presser légèrement son pinceau dans le fard pour prélever un tout petit peu de matière (mieux vaut partir de pas grand chose et ajouter au fur et à mesure que de démarrer fort et devoir tout retirer car ça ne s’estompe pas assez)
  • éviter de mélanger les couleurs telles que jaune et vert par exemple : le rendu sera un marron verdâtre pas très flatteur 
  • être très légère avec la manipulation du pinceau, les fards étant poudreux, cela crée des chutes importantes sur les joues (faire le teint après les yeux)

Donc vous l’aurez compris, on prélève peu de matière, on crée l’intensité voulue petit à petit, on n’est pas pressée, on prend son temps, et on pense à la roue des couleurs pour les associations.

J’ai testé essentiellement les mats , étant ceux qui faisaient le plus de chutes d’après les millions de revues que j’ai pu voir. En appliquant la méthode ci-dessus, pas de chutes sur mes joues ni de nid de poule dans ma palette.

J’avoue, ça peut vite devenir compliqué, on n’a pas forcément envie de se creuser la tête quand on se maquille et on n’a pas forcément toute notre vie le matin non plus. De ce fait, elle ne sera pas pour tout le monde. Mais regardez ces couleurs, elles sont tellement jolies !

Allez j’arrête de vous embêter et vous laisse avec ces quelques photos 😉

J’ai donc utilisé :

  • pour la base : Dawn
  • pour intensifier le creux de paupière : Rowdy
  • en creux interne et externe de l’œil : Axis
  • en milieu de paupière mobile : Electric (posé au doigt)

Alors Rowdy est difficile à diffuser uniformément en creux de paupière, le rendu couleur n’y est pas, mais pour foncer le creux il fait son job. Quant à Axis, l’autre mat foncé (le vert), si on le dépose en aplat, sans essayer de le fondre, alors aucun soucis !

 

Verdict ?

Je suis un peu déçue car, bien qu’étant très jolie, elle n’est pas facile à travailler, et je crois bien que la créatrice s’est un peu plantée quand même quant à la formulation. Mais ses revirements sur les réseaux sociaux ont animé le mécontentement de beaucoup. Sentiment d’avoir été un peu bernés. 

Cette palette est toujours disponible, chez Sephora notamment, mais également directement sur l’eshop de la marque ici. Alors, elle vous tente ? L’avez-vous testée ? Qu’en pensez-vous ?

J’attend sa sœur, la Prism palette, qui, en théorie a été revue point de vue formulation. Je vous dirai ça très vite 😉

A bientôt !

6 thoughts on “Subculture Palette, Anastasia Beverly Hills

    • Retente plus posément plus tard, il faut vraiment avoir la main légère tant quand tu preleves que quand tu diffuses le FAP sur la paupière, et prendre son temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *